Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 18:31

Tu es encerclé, dans cette même idée, que tu n’a jamais voulu changer.
Nous sommes tous paresseux de vivre, de contempler, peut-être même un peu trop.
On est tous soulevé par l’idée même du rien
Alors nous soufflons comme des pâquerettes, un champ d’enclumes
Nos provisions pour cette double vie, nos propres sons, les mots qu’on ne dit jamais.
Transformé par la tristesse et l’attente des rires qui s’impatientent.
Nous butons, nous reculons, cette perte de l’instable, nous sommes tous fixés par ces mêmes images.
Nos regards si troublés, excusés, plantés comme des arbres, venue de cette graine si chaude,
d’un même rituel.
Tu auras mal en pensant à cette frousse, celle qui démange ton imagination,
Des rêves ou la lumière noire est si sourde et toi tu clignes des yeux en essayant de revenir au début de l’histoire
Et si nous nous sérions, de cette misère que nous avons dans nos songes, tard le dimanche soir.
Changer ses choix, un comble.
Une sureté pour tout le monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by sadie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Sadie, l 'histoire d'elle du bout de son aile.
  • Contact

Recherche

Liens